Boucharouites

Ces tapis, «Boucharouites» ou «Zindekh», d'une incroyable créativité, sont en grande majorité réalisés par des femmes d’un certain âge qui disposent de temps libre car dispensées des travaux difficiles au sein de la collectivité. Ils sont très vite devenus un vecteur d'émancipation passif pour ces femmes qui peuvent enfin exprimer leurs émotions et leur vision du monde en toute liberté, avec le recul d'une vie bien remplie, sans contrainte de signes ou de codes communautaires.
Interrogées sur leur inspiration, ces femmes, souvent gênées, parfois amusées, répondent qu'elles n'en connaissent pas l'origine : elles se laissent porter par leur intuition et créent leur tapis de manière spontanée.

Patrick de Maillard

http://lacollectionberbere.com/