Khadija

Cette série de photographies a été réalisée en avril 2011 durant un séjour d’une semaine à Fès. Khadija, femme d’origine marocaine, agée de 65 ans, vit depuis 35 ans en France et revient dans sa famille qu’elle n’a pas vu depuis 12 ans.

La série s’inscrit dans un travail mené depuis trois ans sur l’intimité féminine dans l’environnement arabe (Syrie, Liban, Maroc, France). Les 17 images nous parlent de moments latents, du temps qui passe et qui se ressemble, de rêveries, d’espaces féminins et des tâches quotidiennes. 

Ces Khadija, Nora, Houria, Laila, Hajar, Mimouna s’échappent, grâce à la sieste, aux lits, aux canapés... à des rêveries, à des mélancolies, à des tiraillements. Elles deviennent parfois des formes abstraites, énigmatiques, des Madones picturales mais également des échappées souriantes. Il y a un mélange de résignation et d’espoir, reflet d’une société contemporaine... d’ici ou d’ailleurs.