Art et vivant

ortema

La compagnie Ortema est un laboratoire d’expérimentation du langage artistique, un collectif d’artistes pluridisciplinaires, qui regroupe aujourd’hui des danseurs, musiciens, plasticiens, vidéastes, architectes... Depuis 2001, la compagnie Ortema developpe : des créations chorégraphiques, installations, expérimentations vidéos, performances... Marion Faure utilise une écriture pluridisciplinaire dans son travail créatif, dans le sens où ce qui importe est le discours, le mode de recherche, la couleur à donner à l’ensemble, que le rendu soit chorégraphique, imagé, photographique ou plastique...

Radio Femmes fatales

Radio Femmes Fatales est un programme de recherche théâtral né des désirs, de ses deux fondatrices: Maya Boquet et Lenka Luptáková, de mettre à l'épreuve la figure de la femme fatale d'un côté et d'explorer le médium radiophonique sur scène de l'autre.
Leur travail théâtral réunit donc ces deux thématiques et expérimente comment la figure de la femme fatale peut être représentée sur scène avec pour contrainte formelle le médium radiophonique, c'est à dire un dispositif sonore.
A l'issue de ce programme de recherche, 2 spectacles ont été créés et réunis en un diptyque. Ils sondent chacun à leur manière les deux thématiques du programme.
A Le premier spectacle, Lenka Nehanebná, est une émission radiophonique en live, type face- à-face, dans laquelle une présentatrice radio invite l'unique spécialiste d'une femme fatale pas comme les autres à nous faire découvrir son sujet.
A Le second spectacle, Une étrange aventure de Jo Preston, est un polar radiophonique dans la tradition des dramatiques radiophoniques réalisées entièrement en direct.
Maya Boquet

Cie AuLoindesÎles


" Bernhard est une lecture de jeunesse offerte par un compagnon qui m’est cher et qui m’a valu la rencontre de cet auteur. Comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d’une machine à coudre et d’un parapluie. Dimension des aléas qui me sont revenus dans les mains par le biais des Dramuscules.
Il s’est imposé comme une évidence – un risque à prendre. Pour sa difficulté.
Difficulté à rendre cette langue poétique mais strictement théâtrale : un cheminement obsessif, constant et spirale qui vise néanmoins, dans sa fuite, vers un objectif visible et déclaré. Celui de la dénonciation violente d’une société violente. Par la satire. Et pas n’importe quelle société. Il est question ici du fascisme – quel qu’en soit sa forme.

Contre les fascismes, Bernhard fait de son théâtre comme de sa littérature, une œuvre blasphématoire. Strictement contre. Incisif comme un scalpel de dissection. Pour se défendre. Avec un parapluie cousu de mots. Une poésie donc mais avec situation. "
Emilien Malausséna

This is the end

Pour ce spectacle de fin d'études, les élèves du CNAC, mis en scène par David Bobee, offrent aux spectateurs un point de vue à 360° et tissent une histoire à l'envers, comme un compte à rebours...

Ils sont douze, venus du monde entier. A la question posée par le metteur en scène "Et s' il ne vous restait que 5 minutes à vivre", les élèves du Cnac répondent chacun à leur manière, et nous disent leurs envies, leurs désirs... Avec les moyens dont ils disposent : mât chinois, corde lisse, jonglage, tissu, fil, bascule, sangles et monocycle, leurs corps s'expriment, se lancent, se balancent, se rattrapent, s'aiment et se déchirent. Autant de défis à la vie, face à l'urgence du moment...

http://www.rictus-davidbobee.net/